IKONIUM HORS LES MURS


28                       

exposition

2 – 31 mars 2012

« atelier d’artiste » proposé par nane tissot

avec Cluny Chemins d’Europe 

 

JEAN-LOUIS GUITARD

DESSIN

 

Dès la première fois (...), en voyant les dessins de Jean-louis Guitard, j'ai eu la certitude étonnante, déroutante, de me trouver devant l'oeuvre d'un homme qui, bien qu'appartenant à son époque, se situe au-delà des courants, des modes, pour ne livrer que le plus profond de lui-même à travers une personnalité artistique hors du commun, faite d'évidences et de simplicité.

Jamais auparavant je n'avais vu le dessin poussé à un tel niveau.

Avec Jean-louis Guitard, tant par son format, son état d'esprit, son aboutissement mental et le finit de son travail, cet art s'impose en tant que "totale peinture dessinée en noir et blanc".

Depuis, je n'ai pas changé d'opinion. Je considère Jean-Louis Guitard comme l'un des personnages les plus importants de l'histoire du dessin. Et plus je le connais, avec ses fous-rires, ses accès de colère, ses silences, sa pudeur et ses excès, plus je connais son oeuvre, plus je suis certain qu'un jour ou l'autre elle figurera dans tous les musées  du monde.

Elie BLOCH


Jean-Louis GUITARD

 

          


Jean-Louis Guitard cultive le noir et blanc et ne pratique que le dessin à l’encre de Chine au rotring. Doté d’une technique remarquable, où l’élan originel n’est jamais bridé, il cerne des personnages sans grade, se mirant dans leur silhouette ombrée, des natures mortes, des femmes dénudées, criblant son support d’une myriade de traits fins et précis, qui combinent les gris, les blancs et les noirs dans une illusion concertée. Soucieuse de la construction et de son exacte lumière, sa représentation élude  le contour pour fixer la trace du temps.

 

Gérard XURIGUERA

Extrait du livre  « Le dessin »   aux éditions Mayer

 



D’abord l’encre – un sang noir- et la plume-scalpel

Sur le blanc tout le blanc de l’espace

Alors par millier de fourmis noires

Par milliers de pattes d’oiseaux sur le neige

De flèches, de flammèches et d’épingles

De balafres et de cicatrices

Lentement s’organise le complot de l’ombre et de la lumière

Ca se danse serré comme la vie et la mort

Jean Louis Guitard dessine

couteau sur la gorge ouverte de la lumière

 Montreur et métreur d’ombres

Géomètre triangulant les territoires du quotidien

En des stratégies subtiles et imparables

 

 

La main araignée de patience

Tisse gratte griffe racle

Veille au grain de Beauté

Ici donc pas d’effusion

Pas de Lyrisme à tout-va

Mais une maîtrise exacte du réel

Un refus de l’effet

Un affût

Une traque

Jean Louis Guitard dessine

Comme on resserre les mailles du filet qui lâche

Comme on rasseùble ses troupeaux épars

Dans un immense et salutaire éclat de rire.

     Jean Vasca


 

              

 22 mars

« noirs & blancs , passages » 

avec

VALERIE LEROUX

 

          










AFFICHES






Le blog de Jean-Louis GUITARD

Interview de Jean-Louis GUITARD ( ITV almsage) (1:50)

Interview de Jean-Louis GUITARD ( Radio Club Altitude ) (7:44)