IKONIUM HORS LES MURS


38                       

exposition

2 - 23 février 2013

« atelier d’artiste » proposé par nane tissot


ELISABETH CURNOW

SCULPTURE


« balises »

 

LIGNES DE VIE

Genevoise de naissance, Elizabeth Curnow  étudie le textile à L’Ecole des  Beaux-arts de sa ville. C’est autour de ce medium  que  expositions et acquisitions se succèdent, pour elle,  jusqu’en 1990. Puis elle se tourne de temps en temps  puis totalement vers le volume. Cependant,  les lignes, les tracés, le maillage trame et chaîne continuent d’habiter – d’une manière toute personnel son nouveau medium.  Entre 2004 et 2009, elle participe au Salon des Réalités Nouvelles à Paris. Elle vit et travaille à Mâcon en Bourgogne du Sud.

La ligne et la troisième dimension : c’est en 1982, lors d’un voyage au Japon, que la visite des jardins des temples de Kyoto m’a fait découvrir la nécessité de se déplacer pour appréhender un site dans sa globalité. Cette découverte m’a aidée à entrer dans la troisième dimension.

Elizabeth Curnow

RIGUEUR

Les volumes d’Elizabeth Curnow sont dans le droit fil de l’abstraction construite. Quand une première forme- dans le sens de simple -  est trouvée, - rectangulaire, carrée, polygonale…-,  les autres, ajoutées, décalées, déboitées, emboitées, détachées, viennent d’elles- mêmes. C’est la nécessaire rigueur du projet qui les met en place.

La simplification doit éliminer tout ce qui n’est pas strictement nécessaire mais elle doit surtout permettre d’atteindre une vérité d’ordre général et une ouverture.

Max Bill. 1908-1994. Architecte, peintre et sculpteur suisse

ESPACE

Les sculptures sont de petits formats comme des réflexions, des maquettes d’une œuvre prête à vivre dans un espace beaucoup plus grand à l’échelle d’un monument ou d’une place. Elles sont faites pour l’air et font référence aux balises placées juste avant le grand large ou aux labyrinthes dans lesquels notre œil cherche l’évasion, la lumière.

L’œil suit les chemins qui lui ont été ménagés dans l’œuvre.
Paul Klee. 1879-1940. Centre Paul Klee, 2005, Berne, Suisse

JEU

Le jeu des mots, des formes, des matières, des couleurs permet à l’artiste de déstabiliser l’œil, d’ouvrir le regard et la pensée, de questionner, de chercher une voie, sa voie en se déplaçant, en déplaçant  les formes, les mots. Une des sculptures qui s’intitule COIN, CLAVEAU et CIE définit  bien ce jeu sérieux.

Cette recherche m’a naturellement conduite vers l’abstraction, en éliminant le sujet ou l’anecdote qui risquent d’interférer dans la conduite du regard à provoquer l’ébranlement.

Elizabeth Curnow, 2011

MUSIQUE ET PONCTUATION

Les pleins et les vides, les répétitions, les légèretés et les densités, les ponctuations de couleurs, les changements de sens et de matières sont autant d’éléments d’un langage rythmé fait de notes vibrantes et de nécessaires silences. Elizabeth travaille sur une partition où le plaisir se goûte avec persévérance.

Son rythme n'est pas le signal lui-même, ni même sa répétition exacte ou déplacée, mais la notion de forme ou de mouvement que produit cette répétition personnelle sur notre perception et  notre entendement, « une question d’espace-temps ».

En souvenir de Joan Palá. Sculpteur, né en Espagne en 1922

ELEGANCE

Lors de mes rencontres avec Elizabeth, je suis frappée par son attitude faite de réserve et d’accueil souriant, faite de maîtrise et de gaieté joueuse, par son environnement si sobre et  ses pâtisseries si riches et si « goûtues », par cette élégance qui l’habite et l’environne et qui séduit, me séduit.